25 ans da présence - Carmel in Burundi and Rwadna

Go to content

Main menu:

25 ans da présence

Carmelite Friars > Butare

25 ans de la présence


La source principale de toutes ces informations c’est les chroniques conventuelles, rédigées successivement par le Père Elie, Père Sylvain et, les 20 dernières années par le Père Théophile. La deuxième source, c’est le livre des visitations où les Pères Visitateurs laissent certaines informations. Le reste c’est une tradition orale. Je suis tout à fait conscient que les confrères qui vivaient dans cette communauté pourraient bien ajouter beaucoup de détailles et même des informations très importantes où on trouve les trous dans la mémoire des chroniques. Il y a des années où nous ne trouvons presque aucune information. C’est pourquoi ce n’est qu’un premier essaie de regarder sur l’histoire de la communauté de Butare, nous espérons que d’autres vont enrichir ce texte.


1. La communauté

En 1986, dans son rapport de la visitation, le Père Provincial Benignus, présente la communauté sous le patronage de la Miséricorde Divine. Dans les chroniques, en date de juin de cette même année, nous trouvons la dite appellation. C’est en 1988 que le Père Provincial Dominique présente le couvent sous le titre de Mater Carmeli, en expliquant que cette appellation précédente a été provisoire en faisant une allusion à la mission de Mpinga. A partir de cette année-là nous trouvons partout l’appellation : Mater Carmeli.
En premier lieu j’aimerais présenter les événements les plus importants qui ont marqués plus la vie de ce couvent selon la version du Père chroniqueur. En suite, nous allons voir l’histoire des toutes les constructions que nous trouvons aujourd’hui et en fin, nous toucherons en quelques points l’apostolat mené par la communauté.


1.1. Les événements majeurs

Les événements majeurs dont je voudrais parler ici, ne sont que quelques moments dans toute l’histoire. Ce qui est le plus majeur dans l’histoire de chaque fondation, c’est sa vie quotidienne que personne ne pourrait décrire adéquatement. C’est pourquoi en lisant ces quelques événements de cette histoire de 25 ans d’existence, n’oublions pas la vie fidèle à la prière quotidienne, à la vie fraternelle et à la vie d’apostolat.


  • Commencement des premiers travaux en aout 1985 et l’installation de la communauté, le 4 décembre 1985.

  • L’arrivé de frère Cyrile le 25 janvier 1986 à Butare. Le trajet qu’il a fait de Musongati pour arriver à Butare en passant par Rome explique bien la situation politique que travers pays. Il était plus facile d’aller à Rome que de franchir la frontière de Kanyaru. Ce voyage pourrait servir d’inspiration pour écrire un article à part. Frère Cyrille se préparait à la profession solennelle qui va avoir lieu le 25 mai 1986. Elle fut célébrée à Rugango en présence du Père Provincial Benignus et du Père Théophile, à l’époque le Secrétaire du Bureau de Mission.

  • La première visite canonique de la Province, avait eu lieu le 4 juin 1986 faite par le Père Provincial Benignus Wanat, accompagné du Père Théophile, Secrétaire de Bureau de Mission, de Cracovie. Dans son rapport, il exprime son admiration pour la nouvelle communauté qui, à l’époque, était constitué par le Père Elie de Saint Sacrement, Vicaire Provinciale et supérieur de la maison; Père Emilien de Saint Joseph économe et responsable des jeunes frères; Frère Cyril de l’Enfant Jésus, profès solennel et étudiant au Petit Séminaire et Zacharie Igirukwayo, postulant inscrit pour les études de philosophie à Nyakibanda. Telle était la première communauté à Butare.

  • L’installation de téléphone fixe le 11 novembre 1987. On a reçu une possibilité d’avoir le contact avec le monde entier.

  • Le 15 octobre 1988, la fête de Sainte Thérèse d’Avila – l’accueil des nouveaux missionnaires. De nouveau, le Père Théophile vient en mission accompagné par le Père Damien, jeune prêtre, qui arrive pour la première fois en Afrique.

  • Deuxième visite canonique, le 12 décembre 1988, faite par le Père Provincial Dominique Wider. Le rapport nous montre un nouveau personnel qui constitue la communauté : Père Sylvain, Vicaire Provincial ; Père Théophile, supérieur de la maison, et Père Barthélemy, maître de postulat et économe de la maison avec 4 postulants.

  • La visite du Père General Philipe de Baranda avec le Père Définiteur Emmanuel Renault, en octobre 1989.

  • Le 2 février 1990 - le retour des confrères au Burundi, à Musongati. Les frères qui étaient désignés pour cette nouvelle-ancienne mission, sont venus demander la bénédiction auprès de l’évêque de Butare qui, à ce moment-là, passait sa retraite avec 16 prêtres dans notre maison de retraite. Monseigneur Gahamanyi, pendant le repas du soir, a rompu le silence et a envoyé avec sa bénédiction le groupe de nos missionnaires au Burundi.

  • Le 30 juin 1990 – les Carmes se retirèrent de la mission de Rugango. Père Camile qui, après le retour des frères au Burundi, restait seul pendant 5 mois, rejoint la communauté de Butare. Il avait été nommé Vicaire Provincial.

  • Du 7 au 8 septembre 1990 - le Visite papale de Jean Paule II au Rwanda. La communauté a proposé une préparation spirituelle, plusieurs initiatives ont accompagné cet événement historique. Les confrères participent dans les rencontres et font y participer tous les ouvriers avec leurs familles. Le chroniqueur a consacré sur cet événement 5 pages dans les corniques.

  • Début octobre 1990 est marqué par la guerre qui commence au Nord. Les tourments de la vie, la tension monte, la possibilité de se déplacer est fortement limitée, les frontières sont fermées. Dans la maison il y avait 8 confrères congolais de Bukavu en retraite. Pleins d’inquiétudes ils ne savaient pas comment ils vont retourner chez eux.

  • A l’occasion de l’année jubilaire de 4 Centenaire de la mort de Jean de la Croix en 1990, la communauté a préparé plusieurs initiatives pastorales, entre autre : une retraite prêchée par un nouveau missionnaire, le Père Zbigniew Nobis pour des missionnaires polonais, les sessions de Père Zouazoua en français, une affiche en kinyarwanda envoyé à chaque paroisse.

  • Le 14 aout 1991, troisième visite canonique du Père Provinciale. C’est de nouveau le Père Benignus. Nous y voyons que la communauté grandit en nombre. Il y a déjà 4 prêtres et un frère. Formellement à la communauté appartiennent encore fr. Zacharie Igirukwayo, étudiant en III année de théologie à Kinshasa et postulant Gaspar Nkunzimana étudiant en II année de philosophie à Bukavu. Le Père Provincial était émerveillé par la beauté du jardin et la propreté dans tous les bâtiments de la maison.

  • Le 12 aout 1991, en présence du Père Provincial, des missionnaires et les Pères visiteurs de Rome (Père Szczepan, Secrétaire Général pour la mission) et de la Pologne (Père George Gogola, secrétaire de Bureau de Mission à Cracovie) pendant la messe à 18 heures rendaient grâce au Seigneur pour 20 ans de la présence en mission au Rwanda-Burundi. C’était également l’année jubilaire de 4-eme Centenaire de la mort de Saint Jean de la Croix et l’année de la canonisation de Raphael Kalinowski. A l’occasion de cette année, la communauté avait préparé une édition sur la vie du Saint Raphael, en kinyarwanda et en kirundi. C’était une traduction d’un livret de Père Szczepan Praskiewicz. 5000 exemplaires ont été distribués.

  • Le 17 novembre 1991. C’est la date de la canonisation de Rafael Kalinowski. A cette occasion le Nonce apostolique, Joseph Bertello, a présidé la messe solennelle concélébrée par 20 prêtres. Pour la fête après la messe, plus que 300 personnes sont venues. Le 25 novembre, on avait organisé une messe d’action de grâce pour la canonisation pour les missionnaires polonais : 20 prêtres et 40 sœurs y participaient. A la cathédrale, une semaine après, on avait aussi organisé une messe solennelle d’action de grâce, en distribuant beaucoup d’images, des dépliants sur le nouveau Saint Carme.

  • Début 1993.  La communauté grandit en nombre. Le retour du Père Sylvain après trois ans d’études en France. Nomination du Père Julian. Mais, entre temps un de confrères de la communauté, Père Elie, avec les autres confrères de Gahunga ont été enlevé par Inkotanyi à Gahunga. Sauvés, se sont retrouvé en Uganda. Des raisons d’insécurité sérieuse au Nord, la communauté des Carmélites de Remera passent plus que 2 mois dans la maison de retraite. Le retour au mois de mai 1993.

  • Du 10 au 13 juin 1993 – la réunion des responsables de la formation pour l’Afrique francophone avec Père General Camillo Maccise et le Définiteur, le Père Flavio Caloi.

  • Le 17 juillet 1993 – attaque à la maison, Père Elie est gravement blessé par les multiples balles de carabine. Sauvé par Père Théophile, après avoir passé une première opération à Butare, a été transportée en Belgique en urgence. Après ils passaient encore des opérations chirurgicales en Pologne. La réhabilitation a pris plus qu’une année. L’attaque a été préparée par un de nos cuisiniers. Le Père a été attaqué en allant vers la chapelle pour prier les complies. Vers 20.30 la cloche commençait à sonner pour annoncer l’appel de soutien. Les voisins sont venus aider le Père Théophile transporter le Père Elie à l’hôpital.

  • Le 20 février 1994 – la profession solennelle du Père Zacharie qui était de retour du Congo après avoir passé tous les années de la formation théologique.

  • Le 6 avril 1994 – attenta sur l’avion du Président Habyarimana et début de génocide. Pour savoir comment la communauté vit cette période et comment elle recommença la vie après, consultez le témoignage du Père Théophile, inséré dans la deuxième partie de ce livret. Ces informations sont publiées pour la première fois en français.

  • En aout 1994 – retour du Père Théophile et Père Jean Malicki pour reprendre la vie. Les détails sont donnés dans les témoignages des Père Théophile et Père Jean.

  • Le 3 janvier 1995 – l’arrivé du Père Damien chargé de remettre debout la maison de retraite après les événements.

  • Le 1 mai 1996 – Le Père Théophile retourne de nouveau en mission. Début de la restauration du parc.

  • le 5 février 1997 - quatrième visite canonique, de Père Provincial, Wieslaw Kiwior: les conventuels : Père Théophile supérieur, Père Barthélémy – économe et responsable de la maison de retraite, Père Damien Fedor, administrateur de la maison et l’animateur vocationel.

  • Le retour à la Délégation du Père Joseph, qui travaillait 11 années dans la Délégation du Congo dans le cadre de la formation. Il est nommé à Butare pour y passer également 11 ans.

  • Juillet 1998 -  Le frère Jean François retourne à Butare après avoir passé 4 ans de sa formation en France. Le 1 octobre de la même année, c’est sa profession solennelle et l’ordination diaconale célébrée par l’évêque de Butare. La fête dure jusqu’à 22 heure de la nuit.

  • Le 18 avril 1999 - l’ordination sacerdotal du premier carme rwandais, Jean François, dans sa paroisse natale dans le diocèse de Byumba. 8 milles de participants à la messe d’ordination. Sa première messe est célébrée dans la chapelle de la communauté le 25 avril 1999.

  • Le 18 aout 1999 - le retour dans la Délégation, après 5 ans de formation en France, du frère Libère. Etant membre de la communauté de Butare, il vivait les fêtes de la profession solennelle (le 6 novembre), d’ordination diaconale (le 8 janvier 2000) et d’ordination sacerdotale (le 25 aout 2000) au Burundi.

  • Le 23 décembre 2000 - la profession solennelle de trois Carmélites Missionnaires Thérésiennes organisée dans notre communauté.

  • Le 6 janvier 2000 - cinquième visite canoniques, de Père Provincial, Szczepan Praskiewicz. Les Pères conventuels: Père Damien Fedor, Délégué Provincial ; Père Joseph supérieur de la maison et maître de postulat et noviciat et I-er conseiller ; Père Théophile,  Père Jean François, responsable de la maison de retraite et adjoint de maître et le frère diacre Libère. Plus 2 postulants.

  • Octobre 2000 - Père Jean Malicki, après avoir terminé les études en spécialisation de la spiritualité au Theresianum à Rome, retourne à Butare pour se consacrer à l’œuvre de la formation.

  • Le Carême de l’année 2001 -  l’installation de Chemin de la Croix au jardin. Les tableaux ont été achetés à Kinshasa par Père Théophile, initiateur de ce projet. L’installation a été faite par le frère Rychard. Beaucoup de retraitants et de fidèles s’en servent dans la méditation sur la Passion du Christ.

  • Juillet 2002 - pour la première fois, la communauté a célébré la neuvaine préparatoire avant la solennité de Notre Dame du Carmel. Grâce à l’engagement du Père Jean Evangeliste, le nouveau missionnaire, on trouvait beaucoup de participants de l’extérieur.

  • Le 25 novembre 2003 - sixième visite canonique a été faite par le Père Wlodzimierz Tochmanski, Délégué du Père Provincial. Ce qui était caractéristique de cette visite c’est de voir le nombre des frères en formation. La communauté des Pères : quatre à Butare et un à Kabgayi. Il y avait treize frères en formations en différents niveaux d’engagement : huit étudiants et cinq postulants. Et en plus en trois différents lieus de formation : un à Nyikibanda, sept à Kabgayi et cinq à Butare.

  • Les années 2004-2005 – Ces années le chroniqueur appels: noire période pour la communauté.

  • Le 3 novembre 2005 - septième visite canonique, faite par le Père Provincial, Albert Wach avec Père Zacharie Igirukwayo, Définiteur Générale pour l’Afrique. La communauté comprends : 4 pères et frère non-clers, 3 novices, 2 postulants et 2 étudiants en philosophie à Kabgayi. Le visitateur suggère augmenter en nombre la communauté des Pères, il n’est pas ni premier ni dernier qui le suggère.

  • Le Carême 2006 - la permission de l’évêque pour pouvoir célébrer le Triduum Pascal dans notre chapelle. La salle de conférence a été trop petite pour pouvoir accueillir tous les fidèles.

  • L’année 2006 - l’arrivé de deux nouveaux confrères de la Pologne : frère Bogdan et Père Mathias.

  • Deuxième année de préoccupation de l’économe de la maison, père Libère, pour obtenir les documents de représentation légale pour notre terrain. Avec une grande peine, et énorme engagement il est arrivé à obtenir les promesses d’obtenir ce document Les représentants d’office d’état viennent pour mesurer à nouveau toute la parcelle. Grâce à ce nouveau mesurage, nous avons gagné du coté est pas mal de terrain. Aussi, grâce à cela, nous sommes préservés d’un danger de construire des kiosques et cabarets tout près de notre parcelle ce qui pourrait compliquer la question du silence dans notre maison de retraite. L’affaire est finalisée deux ans plus tard.

  • Le 7 octobre 2007 – Le frère Jean Bosco qui vient de terminer les études théologique en RCA est ordonné diacre à Musongati.

  • Le 28 avril 2008 - le Père Jean Malicki, obtient le doctorat en théologie spirituelle à l’Université Catholique de Varsovie. Etant maître de novices avec tous les exigences de la vie communautaire et apostolique, dans la discrétion de sa chambre, il a résolument travaillé jusqu’à atteindre le but.

  • Le 28 juillet 2008 – visite pastorale de Père Général,  Luis Aróstegui Gamboa , accompagné du Père Définiteur pour l’Afrique, Père Zacharie Igirukwayo.

  • Le 23 aout 2008 - l’ordination sacerdotale de notre diacre Jean Bosco Cishahayo, présidée par l’Archevêque de Gitega, Simeon Ntamwana, a eu lieu à Makebuko. L’ordination avait été organisée à l’occasion de jubilé d’or de la paroisse.

  • Après 11 ans de la vie à Butare, le Père Joseph reçoit une nouvelle nomination. Il part à Musongati. En lui disant au revoir, la communauté en profite pour lui exprimer grande reconnaissance pour son dévouement extraordinaire dans la vie communautaire et à l’extérieur.

  • Début de l’année 2009 – la communauté compte 7 prêtres. Pour la première et la dernière fois dans l’historie de ces 25 ans, le nombre des prêtres a dépassé même les rêves de certains Provinciaux. Cela n’a duré que quelques mois.

  • Le 6 février 2009 – la profession solennel de la Sr. Adelinne CMT envoyé pour la mission au Cameroun.

  • Le 17 février 2009 – pour la première fois dans l’histoire de la mission, un évêque responsable des missions en Conférence d’Episcopat de la Pologne est venu rendre visite aux missionnaires qui travaillent dans la région de Grands Lacs. Il est venu chez nous pour le dîner. Comme c’était le mercredi de cendres, il n’y avait que la soupe et les fruits. Néanmoins, il nous semblait qu’il mangeait avec appétit.

  • Le 17 janvier 2010 - huitième visite canonique, faite par le Père Provincial, Andrzej Ruszala. La communauté comprend des 6 Pères, 2 profès simples, 2 novices et 2 postulants.

  • Au mois de mai 2010, père Jean Malicki, supérieur de la communauté et maitre de noviciat quitte brusquement notre communauté. Il est nommé Délégué Général pour la Délégation Générale du Congo. Etant complètement surpris, nous lui souhaitons la bénédiction divine pour cette nouvelle mission. La veille du voyage, il a animé encore une session sur la spiritualité de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus pour les prêtres au Burundi.

  • Le 20 juin – à l’occasion de son passage au Rwanda de Père Jean Malicki, nous fêtons le jubilé de 25 ans de sa vie religieuse. C’est une occasion pour lui dire officiellement au revoir et grand merci pour 17 ans de sa présence et de son travail dans la Délégation Burundi-Rwanda. Beaucoup de fidèles sont venus s’unir à la communauté.

  • Les frères théologiens de RCA en allant à Butare s’arrêtent pour un mois à Nairobi pour suivre le cours intensif d’anglais. Premier pas vers l’anglophonie dans la Délégation.

  • Le 16 juillet 2010 – la messe solennelle célébrée par l’évêque du diocèse à l’occasion de 25 anniversaires d’installation des Carmes à Butare et, à l’occasion, il y a eu lieu la bénédiction du nouvel ermitage.

  • Le 15 aout 2010 – la profession solennelle de deux confrère : John Gibson et Gallican et pendant la même messe deux premières professions et renouvèlement des vœux de 6 frères. Une vraie fête carmélitaine.

  • Le 11 septembre 2010 – l’ordination diaconale de frère Gallican à Butare, présidé par Mgr Philippe Rukamba, l’évêque du lieu.


Back to content | Back to main menu