Les vœux perpétuels et le diaconat du frère Celéstin Muhire, ocd

2nd November 2013

Pour toujours

Diaconat du frère Celéstin Muhire, ocd Gahunga~1« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon Esprit en Dieu mon Sauveur (…) » ( Luc 1,46-47). Voila la prière que tous les carmes de la délégation Burundi- Rwanda avaient sur leur bouche les 14 et 15 Octobre. Pour cause : un autre frère de cette délégation, s’est résolu à se joindre pour toujours à cette famille réformée au XVI ème siècle par Sainte Thérèse d’Avila. Les cérémonies ont eu lieu dans la paroisse que les carmes tiennent depuis plus de vingt cinq ans. Située, au pied du volcan Muhabura, dans le diocèse de RUHENGERI, cette paroisse de quinze mille cinq cents âmes s’est vue octroyée la grâce d’accueillir, pour cette circonstance, des chrétiens venus de la paroisse Nyina w’Imana (Mère de Dieu), dont le frère Célestin est natif. Non seulement pour cette circonstance, s’étaient joints à la paroisse Jésus Miséricordieux de GAHUNGU des chrétiens, des religieux, religieuses venus des différentes paroisses du Rwanda, mais aussi étaient présents des carmes de la délégation générale du Congo, ainsi que ceux venus du Burundi.

Les cérémonies du 14/10 date à laquelle le frère Célestin a émis ses vœux perpétuels ont débuté à 10 heures par une messe qui a été célébrée par le Père Jean Bosco CISHAHAYO (ocd), premier conseiller du Père Délégué, qui lui, était empêché ce jour-là. Prenait part à cette messe, une foule multicolore des chrétiens venue de toutes les centrales que compte la paroisse Gahunga. Pendant son homélie, le célébrant, après avoir en quelques mots résumé en quoi consiste la vie religieuse carmélitaine, a par après exhorté le frère Célestin à se donner corps et âme pour vivre pleinement sa consécration pour après donner le témoignage d’un bon religieux carme, tel que voulu par la reforme thérésienne , car disait-il, le monde d’aujourd’hui a plus que jamais des témoins de la bonne nouvelle. S’adressant aux parents du frère, il leur a remercié pour avoir bien voulu offrir à Dieu leur fils. Il leur a exhorté également de continuer à le soutenir, sur ce cheminement spirituel. S’adressant aux parents et aux jeunes qui étaient présents, il a demandé aux premiers de ne pas être des obstacles pour la vocation de leurs enfants. Quant aux seconds, il leur a exhorté à ne pas étouffer l’appel de Dieu, car selon lui, ce n’est pas chose normale, qu’après plus de vingt cinq d’existence, la paroisse ait seulement une seule religieuse native de la dite paroisse et un seul prêtre.

Après la messe, la communauté sacerdotale de Gahunga a offert aux invités un verre d’honneur pour cette circonstance.

Le lendemain, c’est-à-dire en la fête de notre mère Thérèse, celui qui avait émis ses vœux perpétuels la veille, recevait l’ordination diaconale de la main de monseigneur Alexis HABIYAMBERE(sj) évêque de Nyundo. Entouré d’une quinzaine de prêtres, l’évêque a débité la messe à 10h. Au cours de son homélie, son excellence l’évêque de Nyundo a bien pris le soin de rappeler au candidat au diaconat en quoi consiste la mission d’un diacre dans l’Eglise Catholique Romaine. Avant la fin de la messe, le frère Célestin a pris la parole au cours de laquelle il a, du fond de son cœur remercié Dieu pour cette grâce qu’Il a bien voulu lui accorder en l’appelant pour Lui servir dans l’Eglise comme diacre. Il a également toutes les personnes qui de loin ou de près ont contribué à la réussite de sa formation. Après, a pris la parole le curé de la paroisse natale du frère Célestin. Au nom de la délégation de cette paroisse, le curé de cette paroisse de huit ans d’existence a quant à lui remercié les frères carmes qui ont formé le premier diacre natif de cette jeune paroisse du Diocèse de BYUMBA. Avant de clore son allocution, le cure de la paroisse natale du Frère Célestin a demandé aux carmes de bien vouloir faire honneur à cette paroisse en lui laissant accueillir les cérémonies d’ordination sacerdotale de Célestin, laquelle devrait être la première depuis sa création. Après la messe la communauté de GAHUNGA recevait les religieux, les religieuses ainsi que les membres de la famille du Frère Célestin. Au cours de cette réception, le papa du frère Célestin, a du fond de son cœur remercié le Seigneur pur la vocation qu’Il a accordée à son fils. En action de grâce, ce papa a entonné le magnificat.

Nous ne pouvons que nous joindre à ce papa pour chanter le Magnificat, pour tout le bien que le Seigneur a fait dans notre délégation. Au cours de cette année, pour la première fois de l’histoire de notre délégation, il y a eu quatre frères qui ont été ordonnés prêtres, deux diacres, un frère qui a émis ses vœux perpétuels, deux frères qui ont émis leurs premiers vœux et sept postulants qui ont commencé leur formation au sein du Carmel. Pour tous les biens dont le Seigneur nous a comblés au cours de cette année, qu’Il en soit Loué !

Comments are closed.