CYANGUGU-RW - Amahoro.pl

The Carmelite Family
Burundi - Rwanda
Go to content

CYANGUGU-RW

Monasteries > Sisters
CYANGUGU - RWANDA

COUVENT STE. THERESE-BENEDICTE DE LA CROIX
Archdiocese de Bujumbura
FONDATION: 1999



Couvent des Soeurs Carmélites Déchausées
B.P.  Cyangugu
EMAIL:
TEL:
CARMEL SAINTE THERESE DES JESUS -  KIGALI  - NYAMIRAMBO

B.P. 270 Kigali -  e-mail : carmel_kig@yahoo.fr

Dans le présent écrit nous voulons vous faire part de notre activité. Nous commencerons par nous identifier avant de préciser notre intervention spécifique auprès des pauvres.

1. L’ORDRE DU CARMEL AU RWANDA

Le carmel Sainte Thérèse de Jésus, aussi appelé Carmel de Kigali ou Carmel de Nyamirambo est un monastère des contemplatives de l’Ordre des carmélites déchaussées. Notre mission  dans l’Eglise est de rester constamment en présence de Dieu dans la prière continuelle. Notre vie toute tournée et donnée à Dieu devient la vraie réponse à ce monde désemparé.

a. Le premier Carmel rwandais : Carmel de Zaza
C’est en 1952 qu’arrivent les fondatrices belges du Carmel au Rwanda. A Zaza-Kibungo. Elles venaient de la République démocratique du Congo.  
Le groupe de cinq filles Africaines qui sont entrées en 1955 a persévéré. Elles sont devenues les aînées du Carmel rwandais et sont encore en vie.
Ce carmel de Zaza a connu deux fondations : en 1962,  la fondation de Kinshasa au Congo et en 1969, celle de Kigali au Rwanda. Mais en 1974, à cause des situations du moment, le Carmel de Zaza fusionne avec celui de Kigali.

b. Le  Carmel de KIGALI
Le Monastère Sainte Thérèse de Jésus Nyamirambo-Kigali  se trouve au  centre du pays des mille collines, dans la capitale du Rwanda.
Actuellement, en 2013, nous sommes 17 sœurs : 11 de profession solennelle et 6 de professions temporaires. Nous sommes toutes des rwandaises mais il y eut un moment où nous avions des belges, des burundaises et des congolaises.
A son tour le carmel de Kigali a connu deux fondations : En  1978,  la fondation du Carmel Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus à Ruhengeri, au nord du pays ; ce carmel est transféré à Yamoussoukro, Côté d’Ivoire en 1999.
En 1991, la fondation du carmel Marie Mère de l’Eglise à Cyangugu  à l’ouest du pays.
c. Filles de l’Eglise
Bien inséré dans l’Eglise local, le carmel de Kigali vit dans et pour l’Eglise, non seulement par la prière et l’immolation, mais aussi par une solidarité effective.
Dès la fondation du Carmel au Rwanda, les sœurs restent attentives et essaient d’être actives pour répondre au besoin de l’Eglise.
Elles font des essais en faveur de l’inculturation liturgique, incorporant des traditions et des coutumes du pays telle que l’office liturgique en langue nationale.
Dans un dialogue et réflexion communautaire, nous continuons aujourd’hui à vivre  cette solidarité avec tous ceux qui viennent auprès de nous : les prêtres, les séminaristes, les chrétiens et même les non chrétiens…
En effet, les personnes qui sont en quête de l’écoute, du silence ou assoiffés  de la prière viennent chercher réponse au Carmel. Les Eucharisties de dimanche et de la semaine accueillent beaucoup des personnes, si bien que la chapelle devient de plus en plus petite.  

D. Rayonnement de notre charisme du Carmel thérésien
Le Carmel ayant un aspect d’intériorité attractif a souvent des gens qui désirent vivre de sa spiritualité sans pour autant embrasser la vie religieuse.  A Kigali, nous vivons cette expérience  trois groupes s’inspirant de notre spiritualité sont entrés de naître. Le premier est le Carmel séculier qui a 10 membres qui viennent de prononcer leur première promesse.

(Voir photos en face)
Les deux autres groupes sont les Amis du Carmel qui regroupe les gens qui participent régulièrement à la célébration eucharistique dans notre Chapelle.
Et le Forum des Amis de Sainte Thérèse de Lisieux –FASTHEL-  qui est naît de huit couples qui voulaient vivre et approfondir leur foi. Leur nombre continue à augmenter ils ont la mission  accompagner surtout les couples en difficultés.

2. Pauvre parmi les pauvres : notre intervention
Nous sommes d’un pays pauvre, une bonne partie de la population vivent de ‘l’agriculture’, avec des portions de terre si pas assez étroites, en tout cas peu fertiles. En plus, le génocide de 1994 a provoqué une augmentation de la pauvreté avec approximativement 78% de tous les ménages passant en dessous du seuil de la pauvreté.
Notre vie contemplative n’a pas des activités caritatives actives (telles les écoles, les orphelinats, les centres de santé, …) mais les gens en difficulté ne le comprennent pas et persistent à nous demander de leur venir en aide. Les sœurs qui sont à l’accueil s’en occupent.
On essaie de répondre aux demandes matérielles qui nous arrivent : nourritures, frais pour les soins médicaux, les frais de scolarité, les démarches pour la scolarisation des enfants, …
C’est par cette voie, en effet, que nous offrons une grande partie de ce que nous avons comme dons aux pauvres.

Agriculture
Le travail : un des moyens pauvres pour aider les plus pauvres …

Normalement dans notre vie monastique, les sœurs se soumettent de bon gré à la loi commune du travail partageant ainsi la condition des pauvres qui ont à gagner leur vie à la sueur de leur front. Elles ont conscience que le travail laborieux est un moyen de s’associer à l’œuvre rédemptrice du Christ.
Nous avons des activités diverses bien que le problème d’un véritable gagne pain qui couvrirait les dépenses de la communauté reste crucial.  
Nous avons :
l’artisanat des cartes postales en feuilles de bananiers ;
le jardinage et une fermette pour les vaches laitières ;
la cuisson des hosties ;
une hôtellerie pour les retraitants ;
la confection des habits liturgiques ;
les travaux manuels de ménage.

ACTIVITES D’AGRICULTURE
Nous sommes d’un pays pauvre, une bonne partie de la population vivent de l’agriculture et de l’élevage avec des portions de terre si pas assez étroites, en tout cas peu fertiles. Nous aussi nous essayons d’exploiter notre jardin de 1,5 hectare. Alors que les dépenses y relatives sont assez élevées, notre production reste en dessous des besoins alimentaires de la communauté.
Mais ce qui nous met en état d’alerte est que pour le moment les activités d’agriculture et d’élevage sont défendues dans les villes.
Elévage
Mais hélas, il nous faut remplacer les activités agricoles par la construction des immeubles, sinon utiliser les techniques modernes telles que la culture verticale dans les « green house »

‘Un green house’ : Vue de l’extérieur et  vue de l’intérieur, avec des tomates mûres

Un puits à 60 m par forage  

Ce puits de la source est inutilisé faute de pompe depuis Janvier 2007

En 2003, grâce aux dons des bienfaiteurs, nous avions pu faire un forage d’un puits dans notre jardin, mais les 3 pompes utilisées dans moins de trois ans nous ont fort découragées, elles s’abîmaient vite et nous ne savons pas pourquoi …

Les techniciens nous ont conseillé de construire un réservoir d’eau juste près du puits et y installer une pompe hydrophore qui pousserait l’eau dans les réservoirs installés au milieu du monastère.

Nous attendons de la Providence les moyens financiers de le faire car ce puits était pour nous une bonne réponse face aux intemperies et aux coupures d’eau de la régie des eaux qui peuvent durer deux à trois semaine.  

1. ACTIVITES DE L’ELEVAGE

Notre petite ferme, avec des vaches de race améliorée … Nous avions essayé de planter le fourrage,

Le lait de nos vaches est recherché pour les nourrissons car nous le traitons avec soins et nous nous gardons de toute chose pouvant l’abîmer.

Mais l’élevage non plus n’est plus accepté dans le plan d’urbanisation, il nous faut bientôt liquider les vaches et chercher quoi faire à la lace de l’élevage …
Hosties
LA CONFECTION DES HOSTIES
Dans le cadre de l’amélioration de la qualité et de la quantité des hosties des fidèles et des prêtres, les responsables de l’Archidiocèse de Kigali et le Diocèse de Kibungo nous ont approchés pour le montage et l’exécution d’un projet de fabrication des hosties en 2003
Avec des dons des bienfaiteurs, nous avons pu acheter diverses machines : pour la cuisson, l’humidification et pour couper.
Mais depuis 2009, nous vivons dans une situation stressante : comme nos hosties sont de bonne qualité nous avons une hausse de demandes même des autres diocèses. Cela devrait être une bonne nouvelle pour rendre grâce, mais le problème est que nos machines sont souvent en panne.
C’est ainsi que nous avons recouru à l’Eglise en détresse pour nous appuyer à acheter une machine pour la cuisson, elle nous a accordé un don de 5000 euros et actuellement Kissing est entrain de fabriquer cette machine. Un grand MERCI

Pâte à cuire
Mise en paquets
Cuisson des hosties
Coupe des hosties
Cette activité de fabrication des hosties a déjà montré qu’il est réalisable et nécessaire pour l’Eglise locale. Il peut s’autofinancer mais il ne peut pas générer des revenus pouvant subvenir à l’achat de nouveaux équipements. En effet, la situation financière des paroisses au Rwanda  limite nos prix de vente. Nous ne pouvons pas imposer un prix pouvant couvrir les frais d’amortissement. Nous préférons travailler simplement dans le cadre de l’apostolat.

ARTISANAT DES CARTES POSTALES EN FEUILLES DE BANANIERS
En 1974, nous avons  été les premières à lancer l’artisanat des cartes en feuilles de bananier. Actuellement dans le pays, beaucoup  des gens  les font pour gagner leur vie.
Le groupe de veuves et femmes seules que nous aidons  à gagner dignement leur vie par l’artisanat des cartes postales en feuilles de bananier.
Nous notons malheureusement que pour le moment nous ne trouvons plus facilement le marché. On nous parle de plusieurs motifs : l’Internet remplace de plus en plus la correspondance par voie postale et ceux qui font ce genre de cartes saturent le marché.
Les modestes publications, de spiritualité carmélitaine,

contribuant ainsi à la Nouvelle Evangélisation au Rwanda.
Au Carmel de Kigali, nous faisons aussi des modestes publications, de spiritualité carmélitaine, contribuant ainsi à la Nouvelle Evangélisation au Rwanda : livres, livrets, calendriers dépliants, images des Saints du Carmels, Chants.
Histoire d’une âme de Ste Thérèse de Lisieux traduit en Kinyarwanda (2ème édition)
grâce au don des bienfaiteurs dont une grande partie
est assurée par Aide à l’Eglise en détresse!
Ce don nous a permis en même temps de faire d’autres petites publications
sur la doctrine de Sainte Thérèse de Lisieux
(livrets, calendriers, dépliants, ….)

Amis du Carmel
Nous avons des sœurs rwandaises dans différents Carmels
(en France, Belgique, Terre Sainte, Afrique du Sud, Malawi)
Par exemple ici sont venus nombreux fêter avec nous le jubilé d’or d’une de nos sœurs aînées en Juin 2010
et un bon nombre de participants est obligé de rester en dehors de la Chapelle- qu’il nous faut agrandir-, bien que cela ne les décourage pas …
Nous avons une bonne relation avec les prêtres,

Nos célébrations eucharistiques sont admirées

Les fidèles laïcs sont intégrés dans la célébration de l’Eucharistique :

faire les lectures, encadrement des enfants, accueillir la quête du dimanche, etc.
This is the official website of the Regional Vicariate of the Discalced Carmelites in Burundi and Rwanda.
Copyright 2013 Amahoro.pl. All rights reserved. Website project: Fr. Fryderyk Jaworski, ocd

Back to content