Message du IIème Congrès capitulaire des Carmes Déchaux du Vicariat régional au Burundi et au Rwanda tenu à Gitega au Burundi du 20 au 25 avril 2021

The Carmelite Family
Burundi - Rwanda
Go to content

Message du IIème Congrès capitulaire des Carmes Déchaux du Vicariat régional au Burundi et au Rwanda tenu à Gitega au Burundi du 20 au 25 avril 2021

Amahoro.pl
Message du IIème Congrès capitulaire des Carmes Déchaux
du Vicariat régional au Burundi et au Rwanda tenu à Gitega au Burundi
du 20 au 25 avril 2021

 
Chers frères et Sœurs au Carmel,
 
Chers Amis,
 

Il y a des voies que le Seigneur trace dans les méandres de notre histoire exposée aux aléas de toute sorte. Le Congrès que nous venons de célébrer aurait dû se tenir après le Chapitre provincial qui était prévu pour la seconde moitié d’avril 2020 ; lui-même n’ayant pu être célébré qu’en juillet 2020, Covid19 oblige. Le mois de novembre 2020 sur lequel nous nous étions repliés ne nous a pas laissé de possibilité de nous réunir à cause des conditions imposées par la pandémie planétaire.  Nous ne pouvions pas compter sur la présence du Père Provincial parmi nous ; nous-mêmes nous éprouvions des difficultés à nous réunir, étant donné que les capitulants provenaient autant du Burundi que du Rwanda au moment où les frontières terrestres restaient fermées entre les deux Pays, et elles le sont toujours.
 
Les entraves à notre rencontre ne se sont pas assouplies, mais grâce à vos prières et à votre soutien, bien que le Provincial n’ait pas pu venir, il a délégué le père Frédéric présent dans nos murs. Avec un effort économique supplémentaire, nous avons pu nous réunir à Gitega au Burundi plutôt qu’à Butare au Rwanda, malgré les contraintes de la complication du voyage aérien à cause du dépistage du Covid19 et les jours passés en quarantaine à l’hôtel.
 
« Le Seigneur est mon berger rien ne saurait me manquer » (Ps 22). Notre Congrès se conclut au dimanche du Bon Pasteur, c’est un énième signe que le Seigneur nous envoie, car sa grâce n’a cessé d’accompagner la présence des Carmes Déchaux au Burundi, voici environ 50 ans (1971-2021). Aussi avons-nous centré notre Congrès sur le thème du jubilé, occasion de faire un bilan du passé et de tracer des perspectives d’avenir. La grâce du jubilé nous a accompagnés tant dans les célébrations eucharistiques que dans la prière, tant dans les fraternelles relations que le Seigneur a voulu bien entretenir entre nous que dans les procédures juridiques, tant dans les réflexions sur des thèmes variés –identité, formation, mission et administration– que dans les décisions formulées. La présence du père Camille Ratajczak du premier groupe des missionnaires a été aussi une grande bénédiction. Et pour le montrer symboliquement, tel un aîné dans nos cultures, c’est lui qui a présidé à la célébration eucharistique du samedi 24 avril. À cette occasion, il nous a délivré un message dans lequel il nous léguait cette flamme missionnaire des débuts. Il était entouré par une représentation de ceux qui doivent garder allumé le flambeau du zèle du prophète Élie et continuer à rendre témoignage aussi bien du salut que nous a obtenu la Croix glorieuse, centre de tous les biens obtenus du Seigneur.  Sous ce même bois paradoxal parmi les signes de l’amour salvifique du Seigneur, la Mère du Ciel qui nous a été donnée comme Mère par son Divin Fils, et sous la protection de laquelle nous nous abritons.
 
Notre Ordre nous a fait éprouver une grande expérience de famille par des messages qui nous sont parvenus et des prières de soutien qui nous ont accompagnés. Tous les confrères de Province l’ont manifesté de manière particulière. Ils ont inséré l’événement du Congrès dans les publications sur leur site à Cracovie. Le Père Provincial n’a pas cessé de nous envoyer des messages de soutien. Sa sollicitude paternelle l’a poussé à se tenir prêt à répondre à chaque incertitude dans les procédures à suivre. Il est resté très proche à travers son Délégué, le père Frédéric Jaworski, qui a présidé le Congrès. À lui aussi vont nos remerciements, pour avoir conduit nos travaux avec amitié et saine connivence, car il nous a lui-même dirigés pendant six ans comme Délégué provincial.  
 
Nous avons ressenti vivement le cheminement synodal avec nous de nos missionnaires présents en Pologne comme le message manuscrit du Père Élie nous l’a témoigné. D’une manière ou d’une autre, nous avons éprouvé la présence spirituelle de tous nos confrères de Province à nos côtés. Parmi ceux-ci nous citons en particulier nos frères malades. Nous les saluons très fraternellement. Nous leur disons les sentiments qui n’ont cessé de nous habiter à leur égard.
 
Nos sœurs moniales, des plus proches aux plus éloignées géographiquement, nous ont témoigné de leur proximité fraternelle dans la prière et, de temps en temps, par de brefs messages de soutien et/ou de félicitations.  Nous-mêmes avons consacré une session à nos relations fraternelles avec eux à la lumière des écrits et de l’expérience de sainte Thérèse et de nos textes législatifs respectifs ; juste au sein du thème de notre identité. Et pour manifester visiblement ce lien, les Carmélites du Monastère Fiat Pax de Gitega nous a accueilli pour la messe conclusive de nos travaux et l’agape fraternel qui s’en est suivi.
 
D’une manière ou d’une autre, les fidèles séculiers ne nous ont pas oublié ; des plus constitutivement liés à nous comme l’OCDS de Kigali à ceux dont le lien cherche encore à se structurer formellement comme les Amis du Carmel se sont rendus présents spirituellement comme ils ont été au centre de notre intérêt aussi.
 
Tout cela dans un esprit ecclésial comme nous l’a manifesté la présence parmi nous des délégués des évêques des diocèses de Rutana où nous vivons et d’où nous œuvrons, dans la session unique du dimanche 25 avril ainsi qu’à la messe et l’agape qui s’en sont suivi. Nous les en remercions vivement, les relations intra-ecclésiales sont pour nous un signe de la communion dans l’Église-famille.
 
Last and not least, nous remercions tous nos bienfaiteurs, si le cadre où nous avons été accueillis nous offre la décence voule et les conditions de travail agréables, nous le devons certainement à eux par la médiation de leur partenariat avec la Communauté de Gitega.
 
Comment rendrons-nous au Seigneur tout le bien dont il nous comble ! Nous tenir présents devant lui en portant le monde avec ses joies et ses soucis, avec vous et pour vous, dans une adoration, une louange, une action de grâces, et une intercession ininterrompues. Nous demandons que le Seigneur vous comble de ses bénédictions. Et que votre proximité nous stimule à vivre intensément le mémorial jubilaire des 50 ans de la présence des carmes thérésiens dans notre région et que le Seigneur qui l’a voulu en fasse produire de bons fruits pour sa gloire et pour le salut du monde !


 
Notre Dame du Mont Carmel, Patronne de notre Vicariat, priez pour nous !!!




5.0 / 5
2 reviews
2
0
0
0
0
Enter your rating:
This is the official website of the Regional Vicariate of the Discalced Carmelites in Burundi and Rwanda.
Copyright 2013 Amahoro.pl. All rights reserved. Website project: Fr. Fryderyk Jaworski, ocd

Back to content