Articles - Amahoro.pl

The Carmelite Family
Burundi - Rwanda
Go to content

Ordinations de Jean C. Ndatimana, ocd

Amahoro.pl
Published by Fryderyk Jaworski, ocd in The Reg. Vicariate · 14 May 2013
Tags: Ordinations
C’est à 10 heures locales de ce samedi 4 mai 2013 qu’a débuté la célébration eucharistique au cours de la quelle le diacre Jean Claude Ndatimana, de l’ordre des carmes déchaux a été ordonné prêtre.  Une longue procession composée des servants de messe, de huit diacres pour le service de l’autel et d’une quarantaine de prêtres pour la concélébration, sous la présidence de l’archevêque de Kigali, Monseigneur Thaddée NTIHINYURWA, se dirige vers l’enceinte du collège Saint André des frères Joséphites.
Dans l’assemblée, une foule des chrétiens de la Paroisse Saint Charles Lwanga de Nyamirambo, des collégiens et collégiennes, des membres de familles, des amis et connaissances  de l’ordinand, des religieux et religieuses ainsi qu’une forte délégation  de la famille carmélitaine venue du Rwanda (Butare, Gahunga, Gikore), du Burundi (Bujumbura, Gitega) et de la R.D Congo (Bukavu, Goma). Tous se sont déplacés à Kigali pour soutenir le frère Jean Claude.
A quelques mètres du lieu de l’ordination, la prière discrète mais efficace des carmélites déchaussées du Monastère Sainte Thérèse de Jésus  accompagne l’ordinand.

La parole de Dieu choisie pour la circonstance est éloquente : de la première lecture tirée du livre du prophète Isaïe 61, 1-2 jusqu’à l’évangile de Saint Luc 4, 14-21, on retrouve un même son de cloche :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi,
parce qu’il m’a consacré par l’onction,
pour porter la bonne novelle aux pauvres.
Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance
et aux aveugles le retour à la vue,
renvoyer les opprimés,
proclamer une année de grâce du Seigneur »

Dans sa brève homélie, l’archevêque de Kigali a rappelé à l’ordinand et à toute l’assemblée, le rôle, la mission et les exigences de la vie du prêtre : nourrir le Corps du Christ et le faire grandir ; célébrer et conférer les sacrements pour sanctifier le peuple de Dieu ; faire grandir la communion entre Dieu et les hommes. Une mission qui n’est pas aisée. C’est pourquoi
Le Pasteur e l’Eglise de Kigali a exhorté le diacre Jean Claude de s’engager avec détermination à cette mission en mettant en pratique ce qu’il aura à enseigner au peuple de Dieu.  Ainsi,  sa parole et son témoignage construiront l’Eglise, Corps du Christ. Et pour le faire, le futur prêtre ne devra pas chercher ses propres intérêts mais ceux du peuple de Dieu qui lui est confié. Pour y arriver, Monseigneur Thaddée  a demandé à l’ordinand d’observer sans relâche l’exemple du Christ, le Bon Pasteur qui est venu pour servir et non pour être servi.
Cette mise en lumière de la mission du prêtre et de ses exigences a été suivie de la cérémonie de l’ordination sacerdotale telle que prévue dans le Pontifical Romain.
A la suite du chant d’action de grâce et la prière après la communion, l’assemblée a suivi attentivement, tour à tour, les mots de remerciement du Père Jean Claude, (qui a remercié Dieu, ses parents, ses enseignants, ses formateurs, les groupes d’apostolats dans lesquels il a évolué, et même ceux qui l’ont découragé dans sa marche vers le sacerdoce, à l’archevêque et à tous), du Père Jean Bosco représentant du Délégué Provincial, empêché en raison d’une juste cause (n’a pas tari d’éloges pour l’archevêque, pour le curé de la Paroisse et pour l’assemblée. Tout en invitant à l’assistance de porter le nouveau prêtre dans leurs prières quotidiennes, il a demandé au Seigneur à faire croître ce qu’il a commencé en chacun)  ainsi que celui de l’archevêque de Kigali (qui a souhaité au nouveau prêtre à rester fidèle à ses engagements et à la prière ; à avoir toujours la force de s’engager pour le Seigneur et son Eglise. Tout en le rassurant de ses humbles prières, il a souhaité au Père Jean Claude la joie dans le sacerdoce, une joie qui vient du don de soi pour servir les chrétiens).
C’est sur ces entrefaites que l’attestation d’ordination sacerdotale et le celebret ont été signés et remis au nouveau prêtre par l’archevêque de Kigali sous un applaudissement nourri de l’assemblée. Pour boucler la boucle, le nouveau prêtre, le Père Jean-Claude a béni l’archevêque avant de bénir à son tour l’assemblée.
La célébration eucharistique terminée, tous les invités se sont rendus dans la Salle de cinéma Mumena pour le repas, intercalé par les chants et les danses d’un groupe traditionnel rwandais connu sous l’appellation des « intore ».
C’est au cours de ce repas que le curé de la paroisse, le représentant de la famille du Père Jean Claude et le porte parole des chrétiens ont pris la parole pour un mot de remerciement. Le tout s’est clôturé par la bénédiction de l’ordinaire du lieu à la grande satisfaction de tous et de chacun.
Puisque le monastère Sainte Thérèse de Jésus se trouve à quelques pas de la salle de réception, le Père Jean Claude a souhaité rendre une visite fraternelle aux moniales carmélites qui l’ont soutenu par leurs prières intenses. L’accueil était chaleureux : chants, danses et bénédictions du nouveau prêtre ont jalonné ce temps de rencontre carmélitaine.
Pour clore ces lignes rappelons que les carmes déchaux en provenance de la province de Cracovie sont arrivés au Burundi en 1971 et au Rwanda en 1984. Ces deux fondations forment la délégation provinciale du Rwanda-Burundi et est composée de cinq missions. Au Burundi, les missionnaires carmes travaillent dans la paroisse de Musongati dans le diocèse de Rutana. Dans la capitale Bujumbura, ils y ont implanté une maison de formation pour les frères étudiants en philosophie. A Gitega, les carmes rayonnent avec le Centre de spiritualité.
Au Rwanda, ils  assurent un apostolat paroissial à Gahunga, dans le diocèse de Ruhengeri. A Butare, dans la même clôture, les carmes déchaux de la Délégation du Rwanda-Burundi ont une maison de formation du postulat-noviciat ainsi que la maison de retraite « Mater Carmeli ».
Cette ordination sacerdotale du Père Jean Claude NDATIMANA porte à sept, le nombre des prêtres carmes Rwandais et Burundais. Le nouvel ordonné est le troisième prêtre carme Rwandais.  Comme leitmotiv de sa vie sacerdotale, le Père Jean Claude a choisi le dix-neuvième verset du dix-septième chapitre de l’évangile selon Saint Jean : « Pour eux, je me consacre moi-même », pour dire que désormais, devenu prêtre pour le peuple de Dieu, il n’aura plus du temps pour lui-même. Raison pour laquelle, il se confie aux humbles prières de tous et de chacun. D’ores et déjà, nous lui souhaitons un fructueux apostolat là où il sera affecté.

MESSE DE PREMICES
Huit mois après le temps du diaconat,  le diacre Jean Claude Ndatimana a reçu des mains de l’archevêque de Kigali, Monseigneur Thaddée Ntihinyurwa l’ordination presbytérale, le samedi 4 mai 2013. Sans tarder, le dimanche 5 mai, le sixième dimanche de Pâques, il célèbre sa première messe dans la Paroisse Saint Charles Lwanga de Nyamirambo à 10 heures locales.
Pour sa toute première célébration eucharistique, le Père Jean Claude n’est pas seul à l’autel : hormis les servants de messe, une bonne douzaine de prêtres dont sept carmes déchaux sont venus l’entourer pour la concélébration.  Il y avait plus : quatre diacres, dont trois carmes déchaux, sont aussi présents pour le service de l’autel.
Celles et ceux qui ont fait le déplacement de Kigali pour la circonstance sont là. Ils tiennent à l’accompagner jusqu’au bout : les religieux et religieuses, les amis et connaissances, les membres de la famille biologique du nouveau prêtre ont répondu présent à cette messe tant attendue.
Pour l’office des chants, trois chorales dont une venue du Burundi occupent le devant de l’Eglise pour faire prier l’assemblée. L’assemblée, elle, est une foule compacte au-dedans comme au dehors de l’Eglise paroissiale.
Il faut dire que deux autres messes ont été supprimées au profit de la messe de prémices du Père Jean Claude. Ceci explique cela.
Sans frousse ni tremblement, le Père Jean Claude ferme la longue procession, s’avance vers l’autel et débute la célébration comme un prêtre « chevronné ». Dans sa voix, aucune émotion n’a été ressentie.
Les lectures bibliques sont celles du sixième dimanche de Pâques, dimanche de l’expansion missionnaire.
Dans son homélie, le Père Jean Claude a signifié à l’assemblée chrétienne qu’être disciple du Christ, c’est changer de vie pour la conformer à celle du Christ. C’est suivre la loi du Seigneur et non celle des hommes. Accueillir le Christ, c’est accueillir sa parole, les sacrements, c’est, en bref, annoncer la Bonne Nouvelle. Le Christ nous invite à témoigner de sa vie par l’amour qui doit caractériser la vie de tout un chacun. Comme chrétiens, nous avons un devoir et pas de moindre : celui de porter à nos frères et sœurs et au monde la bonne nouvelle que le Christ est parmi nous. A en croire le célébrant principal, c’est cette mission qu’il a reçu et qu’il demande à tous de l’aider à l’accomplir par l’intercession de la Vierge Marie.
Même si les huit mois de l’expérience diaconale y ont été pour beaucoup, la moindre de chose à dire comme première impression est que le Père Jean Claude a célébré sa première messe avec maîtrise : maîtrise de la langue Kinyarwanda ainsi que des différents gestes liturgiques.
Homélie préparée avec soin avec et mise par écrit, ayant une cohérence dans la succession de la pensée. Toutes les oraisons ainsi que la préface, il les a  chantées avec une voix limpide. On croirait difficilement qu’il avait été ordonné prêtre la veille. Avec le concours des trois chorales, on a assisté et participé à une messe « vivante » et animée avec les chants en kiswahili, français, kinyarwanda et kirundi. Tout pour la plus grande gloire de Dieu ! Au Père Jean Claude, toutes nos félicitations.
Notre vœu : qu’il continue dans la même lancée, avec le même zèle. Et pour y arriver, la pensée de la Mère Teresa de Calcutta peut lui venir en aide et lui être utile pour ne pas tomber dans le relâchement et la routine:
  « Ô Prêtre de Dieu,
célèbre cette messe comme si c’était :
ta première messe
ta dernière messe
ta seule messe »

Après le chant d’action de grâce, était venu le moment de la prise de parole pour rendre grâce et remercier Dieu ainsi que celles et ceux qui se sont dépensés et dépassés pour que cette première célébration du Père Jean Claude soit  une réussite. Pour le faire, le célébrant principal ainsi que le représentant du Père Délégué Provincial des carmes du Rwanda-Burundi et le curé de la Paroisse Saint Charles Lwanga, sont passés chacun à son tour au lutrin.
La célébration eucharistique terminée, les invités se sont rendus tous dans l’enceinte du Centre Anwarite situé en face de la Paroisse pour le partage fraternel du repas en mémoire de ce jour béni, joignant ainsi l’utile à l’agréable.
Il n’est pas inutile d’annoncer que cette ordination sacerdotale du Père Jean Claude ouvre une série d’autres qui viendront après un mois. Tenez :
  • Le 6 juillet 2013, à Kibuye (Rwanda), dans le diocèse de Nyundo, à la paroisse de Murundu, le diacre Jean Marie Vianney Uwamungu sera ordonné prêtre.
  • Le 20 juillet, au Burundi, dans le diocèse de Rutana, à la Paroisse Gakome, ce sera le tour du diacre Jean Marie Vianney Sakubu
  • Le 27 juillet, dans le diocèse de Gitega, à la paroisse Magarama, le diacre Amédée Jean Paul clôturera cette série d’ordinations presbytérales pour le compte de la Délégation Provinciale des carmes de Rwanda-Burundi.
Déjà, nous vous prions de porter ces intentions dans vos humbles prières.




Vote: 0.0/5
This is the official website of the Regional Vicariate of the Discalced Carmelites in Burundi and Rwanda.
Copyright 2013 Amahoro.pl. All rights reserved. Website project: Fr. Fryderyk Jaworski, ocd

Back to content